South Lake Pain Institute. Treating you, differently.

Opening Hours : Monday - Thursday 7:30 am to 5:30 pm
  Contact : (352) 394-0833

All Posts in Category: flirt4free pc

“Les bipolaires sont des guerriers et des guerrieres, on doit du courage pour se relever et repartir”

Flirt4free Pc | South Lake Pain Institute

Veronique Labedade raconte comment celle-ci vit avec la maladie depuis plus de 20 ans. La toute premiere crise, l’hospitalisation, la vie qui vole en eclats, le deni et la reconstruction. Pour briser l’isolement des personnes bipolaires et leur redonner espoir, elle a cree l’association “Le phare des 2 poles”, “une lumiere pour ceux qui seront egares.” Temoignage.

Votez pour aider Veronique Labedade a remporter le Prix Femina

Nous avions rencontre Veronique Labedade en 2019. Elle nous avait raconte pourquoi elle avait cree “Le phare des 2 poles”. Cette association qui compte une cinquantaine d’adherents a concernant objectif d’eclairer la nuit des gens souffrant de troubles bipolaires. Une action benevoles qui vaut a votre Nicoise de se retrouver en finale du Prix solidarite Version Femina. Elle compte dans vous concernant participer au vote, qui sera clos votre mardi 16 novembre a minuit. Pour voter c’est ici que ca se passe.

Elle nous recoit dans son appartement baigne de lumiere du vallon des chocolats a Nice. C’est la que Veronique Labedade, 61 annees, bi-polaire de 20 annees, vit. Sur la table ronde du salon, i§a a dispose des feuilles de presentation du “Phare des 2 poles”. L’association qu’elle a creee depuis 4 annees, pour venir en aide aux personnes bipolaires.*

“C’est mon mari graphiste qui possi?de dessine le logo. C’est un phare parce que celui-ci eclaire dans la nuit celui qui est isole et perdu.” Perdue Veronique l’a ete. “J’ai erre de multiples annees dans la maladie.”

Tout i  l’heure, elle vit “comme bien le monde”. Sans hospitalisation depuis 13 annees.

“On est des guerriers et des guerrieres, parce qu’il faut du courage Afin de se relever et repartir.” Elle raconte son “combat”.

La toute premiere “crise”, l’internement, le quotidien qui vole en eclats, le deni avant la “reconstruction”.

Read More